KALI ET ODYS, frère et sœur, presque jumeaux, surdoués, sont de cette trempe. Ils travaillent à leur compte, parfois pour des États si la mission leur convient. Odys est chef du protocole au Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève le jour. Et hacker la nuit. Kali agit sur le terrain pour enquêter, intriguer, conseiller, et souvent, se battre. Il aime les femmes. Elle aussi. Trop. Ni l’un ni l’autre ne savent jamais résister à la tentation d’être amoureux. La recherche du double est leur seule famille. Orphelins, ils n’ont aucun souvenir de leurs parents, et ne savent pas qu’ils descendent d’une famille royale déchue après un coup d’État dans un petit pays des steppes orientales. Leur peau hâlée, leurs yeux en amande, et une fortune héritée à la naissance sont leurs seuls indices. Placés dans un pensionnat suisse, puis élevés par un tuteur qui les a installés dans un manoir à leur majorité. On leur a fait étudié de nombreuses langues et les relations internationales. Ils auraient pu vivre comme rentiers, mais un sens aigu de l’injustice et leur quête inlassable pour percer le secret de leurs origines les poussent à agir. Et parfois à conquérir les cœurs comme les puissants.


LE MAJORDOME
Archibald est au service des jumeaux Odys et Kali depuis plus de vingt ans. Il règne sur le manoir et supervise toute l’intendance, du ballet des professeurs lorsqu’ils étaient plus jeunes aux petits plats qu’il leur prépare à présent. Il cultive le goût du secret et a la manie irritante de parler au nom des parents disparus des jumeaux, tout en gardant à double tour le secret sur leurs origines.